La "Professionnal Golfers Association of Belgium" est dirigée depuis 1987 par le "head-pro" de Keerbergen Willy Van Begin, père de Danny (lui-même enseignant au Brabantse G.C. à Melsbroek) et de Raphaël (un des meilleurs amateurs belges qui ambitionne de jouer comme pro).
...

La "Professionnal Golfers Association of Belgium" est dirigée depuis 1987 par le "head-pro" de Keerbergen Willy Van Begin, père de Danny (lui-même enseignant au Brabantse G.C. à Melsbroek) et de Raphaël (un des meilleurs amateurs belges qui ambitionne de jouer comme pro). La PGA a pour double but de défendre les intérêts des professionnels (joueurs et enseignants) du golf en Belgique et d'augmenter la qualité générale de l'enseignement. Elle compte aujourd'hui plus de 110 affiliés qu'elle recrute auprès des amateurs (handicap maximum de 4,4) et des professionnels. Le professorat est divisé en trois catégories, la plus haute (la A) étant celle des "head-pros". C'est auprès de ces derniers que les "trainees" effectueront leur apprentissage à raison de quatre jours de travail pendant trois années. Ils suivront également des cours de comptabilité, de réparation et d'appréciation du matériel et de didactique... tout en étant encouragés à constamment améliorer leur propre jeu."Nous désirons avant tout augmenter la qualité de l'enseignement dans l'optique de la formation des jeunes joueurs. C'est un secteur que l'on a souvent négligé mais qui est très important dans la mesure où un entraînement mal effectué peut non seulement empêcher les progrès mais aussi avoir des répercussions négatives sur le corps en pleine croissance ou la motivation. L'éventail des qualités requises est très large, finalement. Et n'oublions pas que traditionnellement, les pros tenaient également le... "pro-shop" du club", remarque W. Van Begin qui gère celui du club de Keerbergen où il enseigne.La PGA belge entretient actuellement d'excellentes relations avec la fédération. W. Van Begin : "Nous avons des réunions mensuelles avec Eric Steghers, le secrétaire-général, dans le but d'avoir des vues communes sur le plan de l'enseignement, de l'organisation des tournois et de la construction des terrains." La PGA nationale s'est tellement bien structurée qu'elle est aujourd'hui sur le point de faire partie de la "PGA of Europe". "Mais il y aura encore beaucoup de choses à faire à l'avenir", ne cache pas W. Van Begin. "Nous sommes actuellement hébergés par le Waregem Happy Golf Club, mais l'idéal serait que nous ayons un centre national, forcément central en Belgique. Et nous sommes en train de chercher des sponsors pour améliorer sans cesse la qualité de notre enseignement afin, un jour, que l'entraîneur fédéral soit belge et non plus anglais, écossais, néerlandais ou suédois. Ce serait la preuve ultime de nos progrès."En attendant ce jour, une preuve du progrès de la "PGA of Belgium" peut être trouvée dans le nombre croissant de pros belges qui en font partie...alors qu'elle était auparavant largement dominée par les étrangers.JOHN BAETE